Soirée de jeux pour adultes, prochaine date !

Ce vendredi 3 avril dès 20h, venez nous rejoindre à la ludothèque provinciale à Marche-en-Famenne !!

Les ludothécaires se feront un plaisir de vous présenter les jeux suivants :

  • «Mémoire 44» qui invite à découvrir une quinzaine de batailles célèbres de la Seconde Guerre Mondiale, à prendre le commandement de vos troupes et à réécrire les pages de l’Histoire de ces jours décisifs de 1944 !   
  • «Santiago de Cuba» ou comment faire fortune dans le célèbre port
  • «Cyclades» de Bruno Cathala, qui se passe dans la Grèce mythologique, et s’adresse aux joueurs de plus de 13 ans .
  • «Splendor» un jeu de Marc André – un petit bijou esthétique qui fait du joueur un marchand collectionneur de pierres précieuses, en quête de prestige et de soutien de nobles mécènes.
  • «Piratoons» un jeu belge d’Olivier Grégoire et Thibaut Quintens, qui vient tout juste de sortir… un jeu de pirates bien entendu, mais aussi un jeu de rapidité qui mettra très vite de l’ambiance !

Inscrivez-vous soit par téléphone au 084/31.32.40 ou par mail à ludo@province.luxembourg.be .

Cette soirée est maintenant attendue avec impatience par les plus «mordus»! Alors décidez-vous à venir nous rejoindre pour passer un moment en toute décontraction !    Venez renouer avec le plaisir du jeu, du bon jeu de société… des jeux nouveaux et/ou insolites pour passer quelques heures en groupes !

Inscription obligatoire!

74 chaussée de l’Ourthe à 6900 Marche-en-Famenne.

Prochaine date, le vendredi 8 mai!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

37ème remise des Trophées du Mérite sportif et du Prix Serge Reding !

Je suis sincèrement très heureux de vous avoir accueillis dans les salons de Monsieur le Gouverneur pour la 37ème remise des Trophées du Mérite sportif et du Prix Serge Reding cher à Gustave Renaud…

Je tiens à remercier pour leur appui, mes collègues du Collège provincial ainsi que les membres du jury qui ont procédé à la désignation des lauréats de ce soir.

Pour rappel, c’est en 2006 que la Province de Luxembourg et le Prix Serge Reding se sont associés afin de mener une politique sportive plus cohérente à l’attention des sportifs de haut niveau avec le Trophée du Mérite sportif provincial qui récompense la performance tandis que le Prix Serge Reding est attribué pour un coup de cœur déterminé par le jury mensuel composé des Amis de Serge Reding, de l’Avenir du Luxembourg et du Service des Sports provincial.

Grâce à tous les résultats de nos sportifs « anciens-nouveaux » lauréats et nominés, nous  des pouvons vivre des moments d’intense fierté bien légitime. Que ce soit dans les stades ou même pour certains, devant leur écran de TV lors du reportage de ces exploits, ils portent au sommet des palmarès nationaux ou internationaux les couleurs de notre Province comme par exemple Claudy Weibel, fraichement champion du Monde de pétanque ; les «footeux» Zeler, Castagne, Emond, François et Meunier qui font les beaux jours de leur club ; les athlètes Julien Watrin et Antoine Gillet, les cyclistes Dron, Bille, Monfort…

Nous avons aussi le sentiment que cela bouge chez nous avec des infrastructures qui s’améliorent, je pense à la rénovation de pistes d’athlétisme à Bertrix et Dampicourt, la création de terrains synthétiques pour le foot et le hockey, des salles de sport qui voient le jour et qui s’améliorent ainsi que des communes qui font reconnaître leur centre sportif avec l’engagement de personnel qualifié !

Même si rien n’est simple dans cette période budgétaire délicate, nous devons être fiers de nos atouts et faire savoir que notre ardeur d’avance est toujours bien d’actualité !

Je voudrais également remercier tous les clubs, les associations et les bénévoles qui réalisent un travail dans l’ombre afin de promouvoir et donner le goût de l’effort  à nos jeunes et moins jeunes. Je ne vous apprends rien en vous signalant que l’activité sportive est un adjuvant important pour le bien-être de tout être humain.

Je voudrais aussi mettre en évidence le rôle essentiel des parents qui sont les premiers supporters – éducateurs et qui doivent sans cesse fournir des sacrifices importants afin que leurs enfants puissent accéder à la pratique sportive. Je citerai un simple exemple au niveau des déplacements qu’il faut effectuer au quotidien pour améliorer la formation de nos jeunes.

  • Sur la 3ème place du podium, le grand jury a désigné Thibaut DARCIS (16 VOTES) qui atteint le podium pour la première fois, ce qui augure de belles choses pour l’avenir ! A 15 ans, le pongiste de Villers-Sainte-Gertrude a franchi un cap important. Cette année le voit ainsi intégrer la superdivision au sein de la formation de Vedrinamur. Avec ses nouveaux équipiers, il aura ainsi le privilège d’écarter le Logis d’un certain Jean-Michel Saive. A son palmarès figure aussi la victoire au critérium national des juniors.
  • Classé 2ème, j’ai le plaisir d’appeler un novice en matière de cérémonie provinciale, Renaud EMOND (31 VOTES) ; mais mon petit doigt me fait dire qu’il risque bien un jour de se hisser sur la plus haute marche du podium… Voici quelques jours encore, la presse spécialisée faisait écho de l’attrait du Standard et d’Anderlecht pour le jeune attaquant de Waasland-Beveren. Renaud a remporté le Soulier d’or provincial, il a quitté Virton et sa Gaume pour la D1. Si l’apprentissage a pris quelques semaines, le jeune homme a très vite réussi à s’ériger parmi les attaquants les plus prolifiques de la Jupiler League. Désormais, il enchaîne les matches au plus haut niveau et y laisse souvent son empreinte !!! La semaine dernière, il a porté le taureau d’or synonyme de meilleur buteur de la compétition.
  • Parmi l’ensemble des candidats, le grand jury a décerné le Trophée du Mérite sportif provincial 2014 à Julien WATRIN (43 VOTES) qui a déjà remporté le graal en 2010. L’année 2014 fût une année charnière pour le grand espoir du sprint national. Roi du 100 et du 200 m chez les jeunes, Julien Watrin s’est tourné en effet vers le 400 m. Il devient très vite le 5e performeur belge de tous les temps et le numéro 3 actuel, dans la foulée des frères Borlée dont il devient, à juste titre, le coéquipier en relais. En l’espace d’un an, Julien a progressé de près de deux secondes sur le tour de piste (45.64 contre 47.30) et participera aux championnats d’Europe, où le sésame pour les demi-finales lui est refusé pour un…centième de seconde. On retiendra sa dernière prouesse sportive avec un titre de champion d’Europe au relais 4 x 400 en salle à Prague le 8 mars dernier.

Félicitations Julien pour l’image positive que tu montres de notre province aux quatre coins de l’Europe, j’ai donc eu le plaisir de te remettre le Trophée du Mérite sportif, un chèque d’une valeur de 750 € qui te permettra, je l’espère, de t’aider à poursuivre tes objectifs sportifs personnels.

Le prix Serge Reding a quant à lui été décerné à Myriam Nicolas qui se distingue en athlétisme, un prix cœur de cœur pour un coup de maître.

Patrick Adam,

Président du Collège 

Député provincial en charge des Sports

Point presse – La Journée mondiale de l’autisme

Le 2 avril est la journée mondiale de l’autisme. Cette journée vise à sensibiliser le grand public aux réalités de ces troubles envahissants du développement.

Le service Autilux (service d’aide à l’intégration) s’inscrit, à nouveau, dans cette campagne. Plus que jamais, le maître mot sera « sensibilisation ». D’ailleurs, celle –ci prendra plusieurs formes, cette année.

Tout d’abord, une sensibilisation « massive ». En effet, la Province va afficher 2 banderoles informatives de la campagne. Vous les retrouverez sur le bâtiment du DHAMO (rue Zénobe Gramme) et sur le balcon du palais du Gouverneur, importants lieux de passage sur Arlon.

A cela s’ajoute l’éclairage en bleu de plusieurs bâtiments provinciaux.

Lancé par Autisme Speaks, organisation américaine de recherche et de soutien pour l’autisme, le mouvement LIGHT IT UP BLUE propose d’illuminer de bleu de nombreux édifices publics ou privés. Citons par exemples, l’opéra de Sydney, le palais des Papes d’Avignon, les bourses de Bruxelles, Paris, Londres, New York… le site de Mobistar ou encore l’Elysette.

La Province a décidé de s’associer à ce mouvement symbolique. Ainsi, le Palais abbatial de Saint – Hubert, le balcon du Gouverneur et la façade du DHAMO grossiront cette liste prestigieuse.

Ensuite une sensibilisation « formative », car pour comprendre, il faut apprendre. Autilux proposera une sensibilisation sur les particularités sensorielles des personnes autistes.

Les personnes atteintes d’autisme perçoivent le monde et leur environnement de manière différente de la nôtre. Des expériences sensorielles telles que l’hypo-sensibilité, l’hyper-sensibilité et le traitement mono-sensoriel des stimuli sont reconnues comme des symptômes de l’autisme.

Comment ces perceptions sensorielles extraordinaires se manifestent-elles ? Comment peut-on guider et aider des personnes présentant de telles difficultés de perceptions dans un monde souvent chargé de stimuli ? Voici quelques questions auxquelles Delphine Callewaert, formatrice à Autisme Centraal de Gand, tentera de répondre.

Enfin, une sensibilisation « immersive ». Quoi de mieux qu’une immersion pour décrypter en profondeur les secrets de ce handicap ?

Pour ce faire, Autilux vous présentera l’exposition Autisme, un 6ème sens. Vous déambulerez entre différents lieux d’informations et de mises en pratique.

Vous découvrirez les forces et les faiblesses sensorielles des personnes autistes, vous vous confronterez à leurs ressentis parfois tellement différents des nôtres…

Ainsi qui peut imaginer que la simple vision d’un vélo rouge puisse être aussi insupportable qu’une rage de dents ? Qu’un enfant refuse de manger sa soupe de carotte préférée car elle est légèrement plus orange que d’habitude ?

Mais il n’y a pas que des difficultés. Donc vous pourrez manipuler les outils de communication, d’autonomie…, utiles à leur bon fonctionnement lorsqu’ils sont individualisés. Outils très importants mais qui peuvent aussi être source d’ennuis s’ils ne sont pas adaptés. Vous pourrez vous en rendre compte par vous-mêmes, en essayant par exemple l’espace détente mis à votre disposition.

Vous verrez aussi leurs réalisations artistiques souvent époustouflantes.

Et puis, ne retient – on pas plus facilement lorsqu’on s’amuse ? Vous pourrez donc vous essayez au décryptage d’émotions juste à partir d’un visage, d’un code couleur ou associer un dessin à une métaphore, imager ce que représente un nuage… pour ensuite, vous confrontez aux réponses des personnes autistes. Ce sont là de petits exercices très simples mais ô combien révélateurs.

Pour aider l’équipe et nos jeunes dans la conception de cette exposition interactive, nous avons recruté Koen Van Elsen, artiste et organisateur d’événement. Il y apporte sa fibre artistique et son sens de l’organisation bien nécessaire pour réussir cet exercice culturel.

Comme l’an dernier, les étudiants éducateurs de la HERS nous présenteront trois œuvres associant leur vision de l’autisme et les particularités sensorielles. Elles agrémenteront les allées de l’exposition. Ces créations font, une nouvelle fois, suite à une sensibilisation des étudiants par les agents d’Autilux et une volonté toujours bien présente de collaboration entre les 2 directions.

La présentation de ces initiatives aura lieu l’après-midi du jeudi 2 avril 2015 de 13h30 à 16h30 au palais abbatial de St-Hubert. Le programme se retrouve dans les fardes de presse qui sont en votre possession.

L’intitulé de cet après-midi sera « sensibilisons nos sens ».

L’exposition Autisme, un 6ème sens, ouvrira ses portes au public le vendredi 3 avril et du 7 au 9 avril de 10h à 16h.

Un mot sur l’expo par le concepteur de l’exposition, Koen Van Elsen:

Sur l’autisme, il y a beaucoup de théories ainsi que beaucoup de traitements et de thérapies qui circulent.

Aucune de ces théories ou de ces thérapies ne peut servir d’excuse pour notre comportement face à une personne autiste. Elles ne remplacent pas le respect et la sincérité dans le contact humain auxquels toute personne a droit.

La personne autiste n’est pas un extra-terrestre !

Même s’il y a beaucoup de choses qu’on ne comprend pas, nous les comprenons assez pour entrer en contact avec eux, pour communiquer avec eux.

S’adapter à la réalité d’une personne autiste est une question de volonté.

Il n’existe pas « un monde autistique » et « un monde sans autisme ». Il n’y a qu’un monde, qui nous appartient à tous et qui doit être adapté et viable pour nous tous. 

Patrick ADAM

Président du Collège provincial

Député provincial en charge de l’Accompagnement