Eh dites donc…On remet ça!

Souvenez-vous…

L’an dernier, à la même époque, l’Institution provinciale prenait le pari de lancer un prix d’écriture inter-classes à destination des écoles du Luxembourg belge : le Prix « Eh dites donc ».

En écrivant une nouvelle, les élèves de 4e, 5e et 6e secondaires ont pu découvrir le monde du livre et de l’édition en province de Luxembourg.

Le Service provincial du livre luxembourgeois a coordonné ce projet atypique : celui d’associer ce projet d’écriture de nouvelle à des contacts privilégiés entre :

  • Une classe et un auteur.
  • Une classe et un éditeur.
  • Une classe et des professionnels du livre.

Le tout fut porté par des enseignants motivés et dynamiques. Je salue leur inépuisable énergie.

Si en 2015, on murmurait avec précaution : « On va tenter le coup ! », en 2016, je vous affirme : « On remet ça ! »...

Avis aux enseignants de français des écoles de la province :

Les inscriptions pour le prix Eh dites 2016-2017 sont ouvertes !
Le prix sera limité à 25 classes, maximum. Ne tardez pas !

Que s’est-il passé entre temps ? Que du plaisir…Mais surtout…un recueil d’une quinzaine de nouvelles, publié chez memory, écrit par des élèves de la province.

On remet ça, disais-je ! Et avec la joyeuse bande d’auteurs de l’an passé qui signe à nouveau pour un an.

Ce prix est important, car il parie sur la jeunesse : il la mobilise, il la défie et il place de la confiance en ses potentialités.
Ce prix est important, car en un seul projet, il rassemble les compétences LIRE/ECRIRE qu’un cours de français doit brasser.
Ce prix est important, car il vise à une meilleure connaissance de notre littérature et de nos auteurs locaux.
Ce prix est important, car il concerne tout le circuit du livre : auteur, lecteur, éditeur, diffuseur,  libraire…
Bref, ce prix est important, car il est citoyen.

Et la dynamique provinciale a toujours mis un point d’honneur à soutenir notre littérature comme terreau de notre identité.

Patrick ADAM
Président du Collège provincial
Député provincial en charge de la Culture

Inauguration de l’école « Marcel Leroy » d’Herbeumont 

« INSTRUIRE, C’EST CONSTRUIRE. »

Victor Hugo

 

IMG_3251

Cette déclaration, Victor Hugo l’a faite le 18 janvier 1850, dans un discours enflammé à l’Assemblée législative en faveur de l’école. Une école publique, gratuite et obligatoire.

« Instruire, c’est construire », proclame avec force et conviction Victor Hugo. C’est construire l’avenir. C’est travailler au développement des intelligences neuves. C’est les ouvrir à la vie, à la compréhension du monde. C’est donner à chacun sa chance ; donner à tous l’occasion d’être des citoyens éclairés et responsables.

Instruire, c’est permettre à chaque enfant de – se – construire.

Instruire, c’est œuvrer à cette entreprise, c’est en permettre la réalisation.

Et pour faire cela, pour bien le faire, il faut un toit, des murs, une cour, un préau… Il faut construire… il faut ouvrir des écoles.

Il faut commencer par là. Et il faut continuer par ça.

Poursuivre la lecture « Inauguration de l’école « Marcel Leroy » d’Herbeumont «