Eh dites donc…On remet ça!

Souvenez-vous…

L’an dernier, à la même époque, l’Institution provinciale prenait le pari de lancer un prix d’écriture inter-classes à destination des écoles du Luxembourg belge : le Prix « Eh dites donc ».

En écrivant une nouvelle, les élèves de 4e, 5e et 6e secondaires ont pu découvrir le monde du livre et de l’édition en province de Luxembourg.

Le Service provincial du livre luxembourgeois a coordonné ce projet atypique : celui d’associer ce projet d’écriture de nouvelle à des contacts privilégiés entre :

  • Une classe et un auteur.
  • Une classe et un éditeur.
  • Une classe et des professionnels du livre.

Le tout fut porté par des enseignants motivés et dynamiques. Je salue leur inépuisable énergie.

Si en 2015, on murmurait avec précaution : « On va tenter le coup ! », en 2016, je vous affirme : « On remet ça ! »...

Avis aux enseignants de français des écoles de la province :

Les inscriptions pour le prix Eh dites 2016-2017 sont ouvertes !
Le prix sera limité à 25 classes, maximum. Ne tardez pas !

Que s’est-il passé entre temps ? Que du plaisir…Mais surtout…un recueil d’une quinzaine de nouvelles, publié chez memory, écrit par des élèves de la province.

On remet ça, disais-je ! Et avec la joyeuse bande d’auteurs de l’an passé qui signe à nouveau pour un an.

Ce prix est important, car il parie sur la jeunesse : il la mobilise, il la défie et il place de la confiance en ses potentialités.
Ce prix est important, car en un seul projet, il rassemble les compétences LIRE/ECRIRE qu’un cours de français doit brasser.
Ce prix est important, car il vise à une meilleure connaissance de notre littérature et de nos auteurs locaux.
Ce prix est important, car il concerne tout le circuit du livre : auteur, lecteur, éditeur, diffuseur,  libraire…
Bref, ce prix est important, car il est citoyen.

Et la dynamique provinciale a toujours mis un point d’honneur à soutenir notre littérature comme terreau de notre identité.

Patrick ADAM
Président du Collège provincial
Député provincial en charge de la Culture

GOOD FAVOUR – Silence…ça va tourner!

DSC_0078

Le Fourneau, cet été, a montré ses qualités, ses atouts, en recevant Théroigne de Méricourt – le spectacle !

Mais il a fait plus que recevoir…Il a prêté son concours à la création, il a été une pièce maîtresse, un des éléments majeurs de cette création.

Le Fourneau a révélé, cette fois comme jamais, sa potentialité en matière de théâtre….Et voilà qu’il se lance, maintenant, dans le cinéma.

C’est fréquent chez les artistes de talent de passer d’un genre à l’autre ; d’exploiter les ressorts de l’un et de l’autre.

DSC_0044Alors pourquoi n’en serait-il pas de même pour des lieux ? Des lieux vivants ; des lieux qui, eux aussi ont du talent. Il faut dire que le site se prête à merveille à un tournage historique.

Quel plaisir d’entendre qu’une équipe de tournage, avec une réalisatrice irlandaise de surcroit, est tombée amoureuse du Fourneau Saint-Michel !

Ce n’est pas la première fois qu’un tournage a lieu au Fourneau, mais c’est la première fois qu’il sert de décor principal. 

Une belle opportunité de faire connaitre le Domaine en dehors du secteur touristique ou muséal.

Et ce film alors??!

GOOD FAVOUR
SCENARIO ORIGINAL: Glenn Montgomery, Rebecca Daly
REALISATION: Rebecca Daly
PRODUCTEUR BELGE: Wrong Men
COPRODUCTEURS: Savage Production (Irlande), Viking Film (Pays-Bas), Final Cut For Real (Danemark)
PREMIER JOUR DE TOURNAGE: 29 août 2016

Une communauté chrétienne isolée et confrontée à une crise de la foi reprend espoir à l’arrivée d’un mystérieux jeune homme.

Dans la lumière éblouissante d’une chaude journée, Tom, 17 ans, émerge d’une immense forêt pour entrer dans la vie d’une communauté chrétienne, animée d’une stricte dévotion, elle s’est construite une vie à l’écart du monde, au coeur de l’Europe centrale. Le jeune homme semble venir de nulle part. Le seul témoignage concret de sa vie antérieure est, sur son torse, une blessure qui refuse de guérir…

J’en profite aussi pour vous rappeler que la Province de Luxembourg soutient le Cinéma : Règlement cinéma 2015-2016

Patrick ADAM
Président du Collège provincial
Député provincial en charge de la Culture