DES NOUVEAUX BÂTIMENTS POUR MONT

L’inauguration d’un nouveau bâtiment est toujours un moment d’émotion. C’est l’aboutissement de longs mois de travaux, de stress, de tension, de difficulté à poursuivre les activités (difficultés d’autant plus importantes quand il s’agit d’enfants polyhandicapés). Aujourd’hui l’émotion est double puisque nous inaugurons à la fois une nouvelle école et un nouvel hébergement.

En 2013, l’école provinciale de Forrières Le Village des couleurs inaugurait son nouvel équipement Snoezelen.

C’était également le cas il y a quelques mois avec la nouvelle école du Val d’Aisne. Des élèves et des enseignants placés dans d’excellentes conditions de travail savourent aujourd’hui leurs toutes nouvelles installations.

Aujourd’hui c’est au tour de Mont…
C’est leur tour…

L’institut Médico Pédagogique de Mont accueille 26 enfants polyhandicapés de 0 à 18 ans.
14 de ces enfants sont scolarisés sur place.
C’est aussi une équipe d’une soixantaine de personnes composée d’éducateurs, personnel d’entretien, personnel paramédical et médical  et de personnel administratif à laquelle s’ajoute tout le corps enseignant.

Inaugurer la nouvelle Ecole…
Fêter aussi sa proximité avec l’IMPP….
Fêter les nouveaux espaces du centre d’hébergement…

Espace de vie, espace snoezelen, aromathérapie, piscine adaptée, nouveaux dortoirs avec des lits médicalisés…Tout a été pensé, réfléchi , adapté pour le bien-être et le confort ces enfants. Tout cela, c’est 10 ans de travail.

10 années…

Deux députés : Monsieur le Député honoraire, Philippe Greisch et moi-même n’avons pas hésité à porter ce dossier de l’IMP et de l’école de Mont devant le Conseil provincial de la Province de Luxembourg et avons défendu ce budget.

Et ce même si les coûts supportés sur fonds propres par l’institution provinciale se sont avérés fort importants, l’ampleur de cet investissement (40 millions d’euros) témoigne de la volonté provinciale de développer l’encadrement et l’enseignement  pour les enfants porteurs d’un handicap en province de Luxembourg.

Nos IMP accueillent une population fragilisée à qui ils donnent l’occasion de rebondir dans la vie. A noter qu’il n’existe que deux autres institutions en Wallonie susceptibles de prendre en charge ce type d’enfants et que l’IMP de Mont est un exemple pour la qualité et l’actualisation de son travail avec les enfants polyhandicapés. Ce sera encore plus vrai à présent.

Forte de ses expériences réussies dans le spécialisé, on pourrait légitimement se demander pourquoi notre institution ne se lance pas dans l’organisation de l’enseignement ordinaire.

La réponse est simple : l’offre en la matière, telle que proposée par les autres réseaux, est suffisante et efficiente. Notre volonté restera donc de proposer à notre population provinciale de quoi combler les manques vécus par des familles et des enfants aux prises avec de délicates situations où la souffrance n’est jamais bien loin. C’est ce que nous avons toujours fait et c’est ce que nous continuerons à faire.

Focus donc sur l’enseignement spécialisé, même si celui-ci coûte si cher que peu parmi nos 44 communes seraient à-mêmes de l’organiser isolément. C’est là que les provinces peuvent intervenir, dans une dynamique de supracommunalité qui, parmi tant d’autres paramètres, dénote assurément du fait que le niveau de pouvoir provincial garde certainement toute son utilité.

Mais n’oublions pas l’essentiel : l’humain, les équipes, les professionnels qui font tourner l’outil. On peut se réjouir de son fonctionnement global.

Vous mettre dans les meilleures conditions possibles pour effectuer votre travail que je sais difficile. Difficile, certes… mais aussi tellement utile pour ce qu’il apporte renouveau et espoir à bon nombre de familles.

L’ÉPANOUISSEMENT  DE L’ENFANT, DANS UNE SOCIÉTÉ PLUS JUSTE 
ET PLUS SOLIDAIRE DOIT RESTER NOTRE PRIORITÉ.