KEVIN – UN COURT MÉTRAGE RÉCOMPENSÉ

ÊTRE JEUNE, C’EST BIEN BEAU MAIS…
C’EST DU BOULOT, N’EST-CE PAS ?

Être jeune, c’est une passe difficile, c’est un temps déraisonnable. C’est le temps de tous les dangers. Tous les risques et périls. Et les peurs qui vont avec.

Les peurs avec lesquelles il faut pourtant composer. Il faut faire avec sa peur. Il faut l’apprivoiser. Il faut être capable de l’entendre – parce qu’elle est parfois bonne conseillère –, mais il faut être aussi capable de la faire taire.

Parce qu’on doit avancer, entreprendre, s’exposer !
Parce qu’on doit faire des choix qui présentent des risques, qui ont des conséquences.

Si le premier pas qu’on fait dans telle ou telle direction est libre, le second déjà découle du premier. Et ainsi de suite !

Être jeune, c’est faire cet exaltant mais difficile apprentissage de la liberté. C’est apprendre à faire avec elle, la liberté grande. Cette chose tant convoitée, tant revendiquée mais tellement délicate à manier.
Être jeune, c’est aussi faire avec les joies, les peines ; celles qui font partie de toutes les vies, de chacune de nos vies.
Être jeune, c’est faire avec les mouvements de son cœur qui peuvent vite atteindre au paroxysme, face aux drames de la vie, face aux injustices. Ces drames, ces injustices dont on est témoin comme ceux et celles où on est acteur.

Kévin – le Kévin du court-métrage –, il a le cœur qui déborde. Il n’est pas à la fête… Il serait même plutôt en pleine tempête. Ça tangue fort dans sa vie, ça cogne dur. Il a perdu sa mère et son père le bat. Alors il se réfugie dans l’écriture. C’est sa planche de salut.

Être jeune, c’est faire, par soi-même, dans sa chair, dans son cœur, la découverte que la vie est difficile parfois, douloureuse. C’est faire aussi l’expérience de la solidarité. C’est voir aussi que l’autre peut être bienveillant pour vous. Peut vous apporter son aide.

Souvez-vous...Nous vous en avions parlé ICI...Lors de leur séjour éducatif à Marienthal et avec l’aide de l’équipe Média Factory du Service National de la Jeunesse de Marienthal, les jeunes de l’AMO Média-Jeunes de Bastogne mettent en scène des situations vécues et témoignantes. "KEVIN" - Un court-métrage qui traite de la violence familiale et de la perte d'un être cher.

Eh bien ce court métrage a remporté le deuxième prix au concours vidéo Créajeune de la Grande Région et du Festival National de film d’auteur du Grand-Duché du Luxembourg et même un prix spécial « meilleure valeur pédagogique».

Il s’agit alors de se montrer à la hauteur de cet événement. De ce geste. Il s’agit d’être accueillant. Et ça aussi, ça s’apprend. Avec l’AMO, pourquoi pas ?

Patrick ADAM
Président du Collège provincial
Député provincial en charge de la Culture