Le bout de son nez n’est pas une finalité en soi…

AFFICHETTES21Nous sommes submergés en permanence par des images et des informations… Comment les enfants, eux, réagissent-ils face à un tel foisonnement ? Comment assimilent-ils toutes ces données ? Quels regards posent-ils sur les médias et le traitement des nouvelles ?

Tant de questions qui ont poussé le plasticien Xavier Al Charif à développer, dans le cadre scolaire, le projet « Le bout de son nez n’est pas une finalité en soi… ».AFFICHETTES20

Atelier de réflexion sur l’actualité, Xavier Al Charif cherche à éveiller l’esprit critique des jeunes, écoute, découvertes, échanges constituent les bases de ce travail de création collective.

AFFICHETTESUn projet pilote a été mené en 2015 avec des élèves de l’école communale Paul Verlaine à Arville.

Les attentats perpétrés contre le journal Charlie Hebdo, sujet du moment, se prêtaient bien à l’exercice. Débats et analyses de plusieurs articles de presse ou reportages pouvaient commencer.

L’art pour aborder la liberté d’expression et le monde en danger…

Crayons, papiers, ciseaux… L’imagination tournait à plein régime. QuelleAFFICHETTES8 couleur, quelle émotion, quelle taille fallait-il donner ? Au fil du temps et des esquisses, se précisaient les idées, pour aboutir à la production d’une trentaine d’illustrations interpellantes.

La Province de Luxembourg a souhaité s’associer à l’asbl Un œil et puis l’autre pour faire rayonner cette formidable initiative sur l’ensemble du territoire provincial. Les enseignants des réseaux primaires et secondaires sont invités à accueillir en classe cette activité éducative itinérante.

Que ce soit pour cette année scolaire ou encore l’année à venir, la Province de Luxembourg soutiendra financièrement ce projet par une intervention de 100 € sur les 250€ coûtant pour une journée d’animation.

Ce matin nous avons sensibilisé les mandataires politiques afin que l’information soit relayée dans les écoles, mais peut être que vous pourriez aussi?AFFICHETTES13