Présentation du dictionnaire sportif « Le P’tit Collin », p’tit mais…Costaud!

Avec le soutien de la Province de luxembourg
Avec le soutien de la Province de luxembourg

GRANDE UTILITÉ DES DICTIONNAIRES

Il y a quelques semaines, à l’occasion des Journées des dictionnaires organisées par la Bibliothèque provinciale, nous avons fait une découverte bien intéressante…

Nous avons vu que le dictionnaire pouvait être un ascenseur social. Nous avons vu à quel point il pouvait servir à la construction d’un individu, la construction de sa personne et sa personnalité. Nous avons vu à quel point il pouvait être utile à son émancipation, et à son ouverture au monde…

Et nous avons vu comment et pourquoi on fait des dictionnaires. Et comment et pourquoi on continue d’en faire… À quoi ça sert, tout ce travail de recension, de compilation, de rédaction… À quoi ça sert de dictionnariser sur ceci ou cela…

Nous avons vu,  aussi et surtout, en cours de route et de discussion, de réflexion, que les dictionnaires nous font.

Et le dictionnaire de Francis Collin est bien de cette trempe-là. Il a bien ce rôle, cette vocation-là.

Ce dictionnaire qui nous raconte plus de trente ans de vie sportive en province de Luxembourg – ou plutôt en Luxembourg belge comme c’est dit dans le sous-titre –, nous montre ce que nous sommes. Ce nous que nous sommes.

Il nous rassemble. Il fait – il montre, il est – notre fierté. Il fait que nous sommes fiers de nos talentueux sportifs, leurs prouesses, leurs exploits, leurs triomphes…

Il fait que nous sommes fiers des nôtres. Et, ce faisant, fiers de nous !

Il fait la belle démonstration, en long, en large et en détail, que nous avons de quoi !

Nous avons eu… nous avons présentement… et nous aurons de quoi !

Nous avons encore et toujours de beaux espoirs.

Avez-vous remarqué combien le mot espoir est un mot qui compte dans le domaine sportif ? C’est un mot qui veut dire beaucoup !

Et il me semble que, par les temps qui courent, ça vaut la peine de le rappeler, de le souligner…

Et avoir de la réserve, avoir encore de quoi faire, être capable d’être encore plus fort, encore meilleur, être capable d’aller encore plus loin, plus haut, ça se dit en langage sportif : en avoir sous la pédale.

Je suggère à Francis Collin qui, j’en suis sûr, en a encore sous la pédale… qui, j’en suis sûr, pense déjà à une nouvelle édition revue et augmentée de son dictionnaire, de nous émailler la prochaine édition de quelques belles expressions nées du sport et entrées dans la langue courante.

Je lui suggère d’en mettre deux ou trois en exergue à chaque nouvelle entrée, chaque fois qu’il change de lettre…

Il pourrait même demander aux personnalités politiques et autres de lui faire des propositions ; de lui donner les expressions qu’elles préfèrent.

Mais j’arrête là mes suggestions parce qu’on va penser que je suis déjà en train de m’aménager une place, une entrée, dans la prochaine édition.

Patrick ADAM

Président du Collège provincial

Député provincial en charge de la Culture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.