Table ronde des Musiques amplifiées, un matin très rock!

Avec le soutien de la Province de Luxembourg

Cette matinée ouverte par le groupe Cosmic FM fut un réel succès ! Un débat riche et concret qui a pu apporter bien des réponses à tous ces artistes chez qui la question « Peut on vivre de sa musique? » reste posée.

Lauréat 2015 des «Parcours amplifiés», Cosmic FM, rassemble autour de ses 4 membres, des influences diverses et variées allant du funk au punk en passant par le rock mélodique.

Mais c’est derrière leur musique qu’ils qualifient de « Violin rock » que l’on découvre l’identité et l’originalité de ces «astromusiciens»  qui place le violon comme élément central d’un ensemble de compositions oscillant entre orage et douceur.

Je vous invite à regarder et écouter cette vidéo de leur accompagnement avec Rudy Lenners (réalisée par l’Asbl Press-play), où vous pourrez entendre justement leur tout tout nouveau titre!

Bravo les gars!

Il y a de cela à peine 15 années, le CD était encore le support de prédilection pour promouvoir, développer et rentabiliser son projet musical. Depuis le début des années 2000, le développement de l’Internet, l’arrivée des fameux MP3 et des systèmes d’échanges de fichiers « peer-to-peer » ont bouleversé un modèle économique et remis en question l’espace de la création artistique en apportant à la fois menaces et nouvelles opportunités.

« Menaces » car le caractère immatériel du numérique a démultiplié hors de toute zone de contrôle, les échanges de musique entre les internautes. Est-ce à dire que le piratage puisque c’est de lui dont il s’agit, est responsable à lui seul de la chute de ventes des disques ? C’est très certainement plus compliqué que cela, et je laisserai le soin à nos débateurs d’apporter leur expertise et leur vision sur l’ensemble des points qui pénalisent l’industrie musicale aujourd’hui.

D’une manière plus positive, la révolution numérique présente également de réels atouts. Grâce au développement du home-studio et de l’enregistrement à domicile et à moindre coût, la production musicale est rendue accessible au plus grand nombre. La diffusion quasi-instantanée des œuvres sur la toile permet de toucher directement un vaste public.

Remarquons enfin, l’impact que constituent les réseaux sociaux et autres plateformes de distribution de type ITunes, Spotify ou Deezer, pour promouvoir un album et se faire connaitre.

Bien consciente de toutes ces évolutions, dans une période qualifiée de « transition numérique », la Province de Luxembourg se veut être un partenaire qui compte dans le soutien et la valorisation des pratiques amateurs tant en ce qui concerne la formation, la communication ou encore la diffusion.

C’est le cas très concrètement dans de nombreux domaines comme l’aide à la programmation et à la diffusion de nombreux artistes connus et non-reconnus, de l’accompagnement musical qui est proposé sur un espace géographique incluant la Grande-Région (Multipistes) et la Wallonie (Nationale 5). Notre service provincial porte même son action au niveau international dans un programme d’échange qui nous lie désormais au Québec via le projet « Chante en français ».

En collaboration étroite avec le réseau des maisons de Jeunes, nous avons mis en place, les « Parcours amplifiés », un programme de formation destiné à de jeunes groupes évoluant dans des styles comme le hip-hop, le pop-rock et les musiques électroniques.

Tout ce travail de terrain porte ses fruits ! Il contribue à booster la trajectoire de nos lauréats  comme les  Wild Dandies, Elle et Samuel, The Tramps, Denis K et bien d’autres. Vous aurez l’occasion de le constater lors de cette présentation.

En ce qui concerne le volet « communication », nous pouvons le confirmer, toutes ces actions pourront être publiées et valorisées dans un site Internet qui sortira dans le courant du premier trimestre 2016. Le marché a été réalisé et le prestataire est nommé.

Enfin, nous vous annonçons aujourd’hui, la création de trois pôles de ressources appelés « Relais amplifiés ». Ces structures seront réparties au nord, au centre et au sud du territoire provincial.  Cette entreprise  qui est à l’initiative du SDAC sera portée sur le terrain par les maisons de jeunes d’Arlon, de Libramont et Marche-en-Famenne.

Ce faisant, nous souhaitons améliorer la présence et l’accessibilité des musiques amplifiées au plus grand nombre en nous inscrivant dans une logique de développement et de rayonnement territorial tout en gardant à l’esprit que « les projets » et le fait d’« agir ensemble » sont le dénominateur commun de nos actions.

Patrick ADAM

Président du Collège provincial

Député provincial en charge de la Culture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s