On aurait pu en rester là … mais on en a fait un livre !

Rappelez-vous !

C’était le 14 juin 2015, à l’occasion des cent ans de la naissance de Georges Bouillon : une table ronde avait réuni des proches et des spécialistes de l’humaniste.

Oui, rappelez-vous…

  • l’intervention de Jean-Pierre Lambot, qui nous avait raconté, avec humour, mais précision « Les vernissages de Georges Bouillon » ;
  • la prise de parole de Philippe Greisch, qui avait présenté sa minutieuse recherche sur « Les Quinzaines du Livre, organisées à Arlon, en Gaume et à Luxembourg entre 1954 et 1978 ;
  • Le travail de Paul Mathieu, qui nous évoquait un « Georges Bouillon aujourd’hui », avec la verve que nous lui connaissons.
  • L’étude approfondie, réalisée par Georges Jacquemin, sur le Directeur de revue qu’était Georges Bouillon.

Rappelez-vous encore :

C’est Charles-Ferdinand Nothomb, qui s’était illustré dans le mot de la fin, en partageant avec le public les relations entre les Bouillon et les Nothomb…  puis, qui avait conclu en dégageant un résumé intelligemment improvisé de tous les propos tenus l’après-midi.

Ce jour-là donc, chaque intervenant évoqua une facette de l’écrivain, de l’éditeur, du directeur de revue, du professeur. De l’homme. Tiens ?! Vous rappelez-vous que dans son témoignage, Anita Drohé le surnommait : « éveilleur d’âmes » ? Eveilleur d’âmes : deux mots, un article indéfini : voilà que tout était dit.

Ce jour-là encore, un livre inédit sortait chez Memory : un ensemble de textes rassemblés par Claude Raucy intitulé : « Sous le Pommier ».

Ce jour-là toujours, un espace « archives » permettait de consulter diplômes, carnets, photos, notes de Georges Bouillon : des documents prêtés par la famille : Francis et Anthony Bouillon. J’en profite d’ailleurs pour les remercier pour leur contribution documentaire, pour leurs témoignages, leurs éclairages, leurs partages d’anecdotes.

Ce jour-là enfin, on pouvait apprécier, ici à Virton, des œuvres de quelques artistes qui avaient été présentés par Georges Bouillon à la galerie, La Glycine. L’exposition avait été coordonnée, d’une main de maître par Jean Morette, avec le soutien de l’aquarelliste Pierre Chariot et de Frédéric Gribaumont, du service Culture à la Ville de Virton. L’exposition s’est tenue jusqu’au 30 juin.

Vraiment, ce fut un bel hommage qui lui a été rendu et je tiens à souligner l’accueil très chaleureux que la Ville de Virton nous a réservé, via sa bibliothèque.

On aurait pu en rester-là. On aurait pu…Mais c’est mal nous connaitre !

Certains ont émis le souhait de voir rassemblées, en un cahier, les interventions de ce 14 juin : travaux de recherches approfondis, riches de références, agrémentés d’anecdotes cocasses, de témoignages originaux… ils méritaient effectivement d’être rassemblés en une publication.

Ce qu’on a fait ! La publication : un livret A5, accompagné d’un boitier 4 CD’s.

La couverture du livret a été réalisée par le Service de l’Animation et de la Diffusion culturelles.

Je vous en souhaite une bonne lecture, une bonne écoute. Merci et surtout… bravo à tous !

 

Patrick ADAM

Président du collège provincial

Député provincial en charge de la Culture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s