En la mémoire de Georges Bouillon…

a953f064-09fe-11e5-befd-aacfb390e5ad_original

Georges, si tu nous entends, nous l’avons fait ! Toi, qui luttais contre les dogmes, toi l’incroyant, toi le libre-exaministe… Nous te rendons hommage dans une chapelle ! Que dis-tu de cela ?

Toi qui aurais détesté que l’on te dresse un portrait lisse. Toi qui aimais le débat et la confrontation. C’est de bonne guerre, non ?

C’est le « Service du Livre Luxembourgeois » le coupable : le coordinateur de l’hommage.

Puisque l’heure est aux souvenir, faisons un petit retour en arrière. Nous sommes en juin 1976. Élie Deworme, alors député permanant, crée ce « Service du Livre Luxembourgeois » au sein du Service des Affaires culturelles en soumettant sa mise sur pied au Conseil provincial. Anne Vidick, en a été la première cheville ouvrière pour la 1re Quinzaine du Livre Luxembourgeois à Arlon en novembre 1977. Un Comité était alors chargé de proposer des activités pour ce SLL, comité dont Claude Raucy était le secrétaire et Guy Denis -ici présent- l’un des membres. Quant au Président de ce Comité, c’était un certain… Georges Bouillon. Hé oui !

Ce comité a été dissout au début de l’année 79, mais le SLL est toujours là, proactif et dynamique, pour proposer au quotidien des actions de promotion visant à mettre en valeur et faire connaître les auteurs de notre belle province.

Alors pour les 100 ans de Georges Bouillon, la Province de Luxembourg ne pouvait que marquer le coup !

En tant que Député provincial en charge de la Culture, c’est un juste retour des choses que de rendre hommage à celui qui, toute sa vie, a présenté les œuvres des autres : présentateurs d’artistes à la galerie de la Glycine à Vresse-sur-Semois, mais aussi éditeur, directeur de revue, écrivain, enseignant… Humaniste, bien sûr. Eveilleur de conscience, diront peut-être encore ses anciens élèves, que je devine parmi vous.

« Georges Bouillon, cet humaniste qui bouillonnait de culture » titrait le journaliste Dominique Zachary dans l’Avenir de ce lundi.

Car Georges Bouillon était bien un pionnier de l’animation culturelle en province, un homme aux gouts éclectiques, « exigeant sur plus d’un point, oui ! Au point de mettre les points sur les i. », et doté d’un légendaire franc-parler. Tout le monde scandera avec moi :

« Que toutes gens sachent ceci :

Qu’il n’est vrai bec que Virtonnais !

Je parle donc comme il me plaît !

Que voulez-vous ! – Je suis Gaumais ! »

Georges Bouillon, né le 14 juin 1915, aurait ce dimanche, jour pour jour… 100 ans !

On l’aime ou on l’exècre et c’est sans doute le trait commun des grands-hommes…

Un grand homme que nous célébrons aujourd’hui par le biais d’une table ronde interactive, durant laquelle des spécialistes éclaireront l’homme sous ses diverses facettes.

Mais cet hommage –coordonné par la Province, via son Service du Livre- n’aurait pas pu voir le jour, sans tous les partenaires et amis qui se sont impliqués sans compter : la Ville de Virton, la bibliothèque, les artistes exposants, les éditions Memory, la famille de G. Bouillon et bien sûr, le groupe de travail.

Et je terminerai par un grand merci, à chacun d’entre vous, d’avoir été là, ce 14 juin 2015 à la Bibliothèque de Virton: anciens élèves, amis, connaissances et connaisseurs, voisins, lecteurs et autres curieux ;

Merci pour vos idées, votre implication, votre énergie !

Gageons que cette journée bouillonnera  de souvenirs, éclairera les opinions et fédèrera autour de l’humaniste célébré !

Patrick ADAM

Président du Collège provincial

Député provincial en charge de la Culture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s