Point presse – Journée Internationale de la Personne Handicapée du 3 décembre 2014

affiche

La journée internationale de la personne handicapée, un petit rappel historique me semble nécessaire.

Afin de favoriser l’intégration et l’accès à la vie économique, sociale et politique des personnes handicapées, une Journée Internationale des Personnes Handicapées a été proclamée, en 1992, par les Nations-Unies, en date du 3 décembre.

Cette journée mondiale est par ailleurs l’occasion idéale de réaffirmer certains principes de base, trop souvent oubliés: « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits ». Le respect de cette dignité due à chaque personne, valide ou non, implique la reconnaissance de droits fondamentaux comme l’éducation ou l’accès au travail.

La Direction Handicap et Actions en Milieu Ouvert (DHAMO) de la province de Luxembourg, en collaboration avec le Centre d’Expression et de Créativité de la Maison de la Culture (CEC) et la cellule Article 27 Sud Luxembourg, vous invitent à modifier le regard que nous portons sur les personnes handicapées en vous proposant un programme dynamique, inventif et interactif.

La journée se découpera en trois parties.

La matinée sera destinée aux étudiants rhétoriques, option éducation, de l’INDA. Les services provinciaux du DHAMO proposeront des ateliers ludiques qui permettront aux jeunes de s’immerger dans la réalité des personnes en situation de handicap.

Durant l’après-midi, les différents ateliers du Centre d’Expression et de Créativité de la Maison de la Culture d’Arlon présenteront leurs travaux réalisés à la suite de rencontres avec des personnes en situation de handicap. Un moment d’échange entre ateliers et certains bénéficiaires du DHAMO sera également prévu.

De 17h00 à 18h30, la grande salle de la Maison de la Culture d’Arlon ouvrira ses portes pour une avant-soirée Spectacle, qui mêlera humour, chansons et témoignages de vie poignants.

La vidéo, « SAHMO parcours de vie… » ouvrira le programme. Cette vidéo met en exergue les parcours de vie d’un accompagnement. Les thématiques de la parentalité, de la vie de couple, de l’insertion professionnelle de la personne handicapée y sont abordées à travers différents portraits.

Ensuite, vous découvrirez la nouvelle création de la troupe de théâtre du SHAMO, « Les Arlonais du bout du monde ». Ce sera la dernière occasion de voir cette création unique après une tournée durant laquelle ils ont foulé les planches du théâtre de Namur, du festival Maili-Mailo ou encore du petit théâtre à l’occasion du Solidarlon. Leur pièce, « Cris et toussotements », nous donne un aperçu du monde médical. Entre médecins déjantés et patients singuliers, entre oculistes iconoclastes et myopes peu banals, ils vous proposeront une plongée dans l’univers parfois bien risible de notre petite santé.

Enfin, nous clôturerons la journée en fanfare avec la chorale Pop-Rock du DHAMO « Shamrock » pour un concert survolté !

Un cocktail dînatoire sera proposé dès la fin des festivités.

Cette avant-soirée est ouverte à tout public et a pour objectif de faire évoluer le regard que nous portons sur le handicap. Le programme qui vous est proposé est le résultat d’un travail de création de la part de tous nos bénéficiaires. Le 3 décembre, ce sont eux qui prendront la parole. Venez nombreux, ils ont des choses à nous dire.

Patrick ADAM

Président du Collège provincial

Député provincial en charge de l’Accompagnement

Foire du livre à Wellin

Une première expérience peut être éprouvante ou stimulante, déconcertante voire même cocasse, mais elle demeure toujours un souvenir  mémorable.

Et en ce sens, je voudrais d’abord saluer l’heureuse initiative des organisateurs (La Commune de Wellin, via Bruno Meunier et l’auteure Karima Azzaoui) ainsi que tous les partenaires qui se sont alliés pour que cette première vive ! Pour que cette première réussisse ! Pour que cette première soit pérennisée dans le temps ! Je voudrais féliciter chaleureusement, pour leur travail et pour leur énergie, tous ceux qui ont collaboré, de près ou de loin, à cette aventure !

En ce dimanche, bibliothécaires, écrivains, animateurs, dessinateurs… sont présents pour vous émerveiller. Gageons que, dans cette marée de titres, chacun puisse trouver l’ouvrage qu’il recherche, consciemment ou non.

Décembre s’approche et se pare d’idées «  toutes fêtes »… Jouets, cadeaux, étrennes vont rivaliser avec la féérie des vitrines et notre Province n’est pas en reste… Mais… Mais… Et si la véritable féerie se déroulerait, en fait, plutôt ici, aujourd’hui, à Wellin ? Parvenir à rassembler, à fédérer la population pour la mise en valeur du livre et croire encore au pouvoir du papier, n’est-ce pas là, réelle source d’émerveillement ?

Intégrer le livre dans ce territoire, l’associer aux événements populaires, en faire un compagnon est, en tant que Député provincial en charge de la Culture, un souci de tous les instants.

A l’heure où les drones d’Amazon veulent mener la vie dure aux libraires, soyons fiers d’ouvrir une fenêtre sur le réel plutôt qu’une Windows sur le virtuel !

La Province de Luxembourg est fière d’apporter son soutien aux organisateurs !

Au nom du Collège provincial, j’aspire de tout cœur à ce que Wellin 2014, soit suivi d’une édition 2015, puis 2016 et les prémices d’un véritable événement littéraire dans notre province.

Alors s’il vous plaisait de réitérer, sachez que la Province vous accompagnera bien volontiers encore pour les éditions futures. En effet, je suis heureux, ici, de pouvoir souligner l’excellente collaboration née autour de cette manifestation, entre la Province et les Communes associées via le matériel prêté et transporté par le Service de la Diffusion et de l’Animation culturelles ou par la présence de nombreux auteurs orchestrée par le Service du Livre Luxembourgeois.

Mais cette Foire est l’aussi l’occasion de remettre un Prix : le « Prix Crépuscule ». Un prix provincial récompensant, au Crépuscule de l’année, une nouvelle rédigée sur un thème imposé.

L’originalité de ce Prix est sans doute cette alliance entre le secteur public, la Province de Luxembourg, et le secteur privé : un éditeur professionnel, Memory. Trop rares sont les prix qui débouchent sur une vraie mise en valeur du ou des lauréat(s). Ici, l’écrivain est considéré dans toute sa création. Et le livre, sous contrat d’éditeur, rapportera à l’auteur les droits qui lui reviennent. Un partenaire communal est également chaque année associé au Prix. En 2014  la Commune de Wellin s’est largement impliqué dans sa mise en œuvre.

Le Jury, présidé par Jules Boulard, s’est réuni en septembre et a désigné le lauréat.

Un franc succès!

Point presse – Présentation des rencontres « Jeu t’aime », décentralisées à Marche-en-Famenne le dimanche 30 novembre 2014 (Marche, Ludothèque provinciale).

Je vous remercie de l’intérêt que vous allez marquer pour la présentation globale de cette  journée « Jeu t’aime » du dimanche 30 novembre  spécialement dédiée à la valorisation du jeu et du plaisir de jouer en famille, initiée par Yakapa (programme de la prévention de la maltraitance du Ministère de la F.-W.-B) et organisée en étroite collaboration avec la Ludothèque provinciale et ses nombreux partenaires régionaux et locaux (la Maison de la Culture Famenne Ardenne, la Régie Sportive Autonome Marchoise, le Service d’Aide en Milieu Ouvert Mic-Ados, la Maison des Jeunes, le Groupe d’Action Locale RoMaNa, la Ligue des Familles…).

Et je me réjouis que cette campagne « Jeu t’aime » retienne toute l’attention de l’équipe de la Ludothèque provinciale depuis 2011, préoccupation qui s’est jusqu’à présent traduite par  une présence sur le terrain à Bruxelles. Bien que le but premier d’une ludothèque soit de constituer une collection de jeux variés et de qualité et d’en assurer la plus large diffusion possible auprès des différents publics, c’est par l’intermédiaire de vastes manifestations telles  que celle-ci que les ludothèques illustrent le rôle primordial qu’elles peuvent avoir au sein des familles, dans l’éducation, dans l’épanouissement et le respect de l’autre.

La Ludothèque provinciale qui a fêté ses 40 ans en 2012, a toujours cherché à parfaire son mode d’organisation, à se renouveler, à innover et à cerner au mieux les attentes des partenaires et des usagers de son réseau. C’est ainsi qu’actuellement, plus de 8.000 jeux sont répartis dans 25 ludothèques ou « haltes jeux », que plus de 1.000 jeux sont prêtés via les haltes de notre  bibliobus  et que la Ludothèque locale provinciale de Marche prête annuellement quelque 6.000 jeux.

Mais les énergies mises en mouvement ne s’arrêtent pas là : la circulation rapide des jeux dernièrement acquis, la réponse adéquate aux multiples demandes émises (par l’intermédiaire d’un circuit camionnette  quadrillant le territoire provincial), l’apport d’une information professionnelle aux ludothécaires des Communes, la participation active à des animations, la conception et la mise en place d’expositions, ainsi que l’organisation de rencontres et de formations spécifiques retiennent aussi particulièrement l’attention du Secteur. De même, le catalogue provincial en ligne veut résolument donner une image moderne de notre Ludothèque.

Les propos qui précèdent montrent bien que nous nous situons en droite ligne des préoccupations de « Jeu t’aime » et que c’est dans la suite logique de notre implication que nous avons la grande satisfaction de pouvoir décliner pour la première fois l’action en terre luxembourgeoise, à Marche-en-Famenne.

Je tiens à me réjouir une fois encore des synergies constructives mises en place dans le cadre qui nous occupe.

Patrick ADAM

Président du Collège provincial

Député provincial en charge de la Culture

Point presse – Présentation du kit son « Musiques Amplifiées »

IMG_7750

Rock, pop, rap, jazz, métal, funk, reggae, chanson, musiques électroniques,… Tous ces styles musicaux à la fois proches et différents appartiennent à une seule et même famille, celle des « musiques amplifiées ». Du petit groupe qui répète dans sa cave à l’amateur de concerts et de festivals en passant par l’apprenti bassiste, batteur ou guitariste, il constitue  une culture à part entière qui touche désormais plusieurs générations.

Avec la présence au sein du SDAC, d’un secteur qui leur est exclusivement dédié, la volonté de la Province de Luxembourg est de développer de manière pertinente et pérenne un programme d’actions et une politique de soutien dans ce domaine.

Ce soutien se concrétise aujourd’hui par l’acquisition et par la mise à disposition d’un kit de sonorisation dédié aux musiques amplifiées. Haut-parleurs façade et retour, ampli, console, câblage, micro … l’ensemble de ce matériel professionnel  utilisé pour la sonorisation d’un petit concert permettra de préparer au mieux nos artistes émergents au métier de musicien.

Répondant à de réels besoins, ce kit complet sera bien évidement utilisé par le secteur musiques amplifiées dans le cadre de ces différents programmes de formation.  Mais ce kit sera aussi mis disposition des acteurs culturels locaux en fonction des projets développés.

L’objectif premier est que cet outil soit utilisé en priorité dans la cadre de programmes d’accompagnement et de formation à destination des groupes de la province. En effet, passer d’un local de répétition au fond d’un garage  pour se produire sur une scène dans des conditions professionnelles nécessite des connaissances techniques et des aptitudes. Ce matériel permettra désormais de proposer, partout dans la province, un écolage qui donnera l’occasion aux jeunes groupes de comprendre et d’apprendre à gérer le son sur scène.  Ainsi, en favorisant le développement de parcours d’accompagnement personnalisés et adaptés, notre volonté  est de soutenir de nouveaux projets musicaux et de consolider les parcours artistiques émergents ou professionnels des artistes de la province.

Ce kit pourra, dans un second temps, être utilisé dans le cadre d’un projet de diffusion pour autant que celui-ci s’inscrive en finalité d’un réel parcours d’accompagnement musical et qu’il donne l’occasion à une majorité des groupes luxembourgeois de se produire sur scène.

Et enfin, dans la cadre de la politique de soutien menée par la Province, les organisateurs de festivals et les Centres culturels pourront eux aussi, pour leurs besoins dans le domaine de la diffusion, bénéficier de ce kit de sonorisation.

Cet outil professionnel requiert des connaissances techniques pointures, c’est pourquoi une formation sera proposée début  2015 à l’attention des régisseurs afin qu’ils puissent se familiariser et explorer les spécificités de ce matériel.

La mise à disposition du kit son musiques amplifiées illustre bien la  volonté de la Province de Luxembourg de réaffirmer et de développer de manière concrète une politique de soutien dans ce domaine.

Cette initiative s’inscrit parallèlement à d’autres actions spécifiques dédiées aux musiques dites « actuelles ».  J’en pointerai deux.

  • Tout d’abord, le samedi 29 novembre prochain au Palais abbatial de Saint-Hubert :  la Table ronde des musiques amplifiées. Quels soutiens des groupes émergents et des pratiques amateurs ? Comment trouver des concerts en province de Luxembourg et en Grande-Région ? Moment d’échange entre les  acteurs et les  opérateurs culturels, les groupes et les musiciens,  cette table ronde sera l’occasion de dresser un état des lieux des projets musicaux en cours et envisager l’avenir en faisant part des nouvelles actions programmées en 2015.
  • Un autre projet permettra également de valoriser la diversité et la richesse des pratiques musicales à l’échelle de  la province. Dans le cadre de l’édition 2015 des Fêtes de la Musique, la Province s’est associée à l’Entrepôt pour imaginer et réaliser un livret promotionnel qui rassemblera et mettra en exergue l’ensemble des initiatives « Fêtes de la Musique » ainsi que les groupes ou artistes de la province qui seront programmés sur le territoire des 44 communes luxembourgeoises les 19, 20 et 21 juin 2015. L’appel est donc lancé aux Communes, aux Centres culturels, aux organisateurs locaux… si vous développez un projet dans le cadre de l’édition 2015 des Fêtes de la Musique,  faites-vous connaitre auprès de notre Service.

Merci au groupe Overmars, que j’ai adoré et à l’ingénieur du son François Dediste qui nous ont donné un aperçu concret des potentialités qu’offre ce kit son musiques amplifiées.

Patrick ADAM

Président du Collège provincial

Député provincial en charge de la Culture