Auteur : patrickadambouillon

FUREUR de LIRE le 11 octobre 2014, conférence "Françoise SAGAN"

Publié le Mis à jour le

Il y a dix ans déjà, nous quittait la romancière Françoise Sagan.  En 1954, elle publie chez Julliard un petit roman intitulé « Bonjour Tristesse ». Le Prix des Critiques lui est attribué la même année. Sans le savoir, Françoise Sagan est en train d’apporter sa contribution à une révolution sociologique, elle bouleverse immédiatement les préjugés d’une société conventionnelle. Elle devient une star de la littérature. Son livre sera un triomphe dans le monde entier, et il sera aussi tapageur en Amérique qu’en France. Avec une vingtaine de romans et dix pièces de théâtre, elle est devenue une écrivaine française à la renommée internationale.

Valérie MIRARCHI, dans le contexte  des commémorations  de la mort de Françoise  Sagan, exposera  les quelques facettes essentielles de la vie et de l’œuvre de cette auteure qui ont aussi inspiré le cinéma.

Cette conférence  agrémentée de lecture d’extraits de textes choisis et de la projection de photos inédites, se tiendra  dans le cadre PETIT- DEJEUNER  LITTERAIRE proposé par la Bibliothèque locale provinciale lors de l’action Fureur de Lire 2014.

RDV le 11 octobre 2014 au « Tiroir des saveurs », chaussée de l’Ourthe, 74 6900 Marche-en-Famenne. PAF 5€ sur réservation au 084/38.01.97 ou 084/32.73.82 ou a.burnonville@province.luxembourg.be

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Semaine de la mobilité, un petit déjeuner enrichissant!

Publié le Mis à jour le

DSC_0156Dans le cadre de la semaine de la mobilité, le GRACQ « les Cyclistes Quotidiens », et la Province de Luxembourg se sont associés pour proposer un petit déjeuner aux agents provinciaux du bâtiment administratif provincial.

Ce mercredi 17 septembre, dès 7h30, les membres du Gracq et un agent du Service Citoyenneté et Mobilité ont accueilli les agents provinciaux qui se rendaient au travail et discuté avec eux des modes de transports qu’ils utilisaient au quotidien pour leurs trajets domicile-lieu de travail. L’occasion de discuter et débattre ensemble sur les alternatives à l’autosolisme, avec une mise en avant de l’emploi des transports en commun, du covoiturage, du vélo, de la marche à pied.

Les échanges ont été très enrichissants et ont permis de mettre en avant les avantages de ces modes alternatifs de déplacement, mais aussi leur faiblesses.

L’identification de ces faiblesses, lors d’un vrai travail de terrain permettra de dégager des pistes de travail pour le Service Citoyenneté et Mobilité de la Province.

Nous avons encore du pain sur la table ;-)

Renouvellement du Conseil provincial des Jeunes – Législature 2014-2016

Publié le Mis à jour le

Législature 2014-2016 du CPJ 

La nouvelle formule ayant fait ses preuves, il est proposé de poursuivre avec le même fonctionnement pour la nouvelle législature : le Conseil provincial des Jeunes se réunirait au cours de trois sessions par an pendant trois à quatre jours (semaine de Toussaint, semaine de Carnaval et semaine de Pâques) sous le principe du parlement jeunesse de la Communauté française ou du Parlement européen de la jeunesse, soit six fois sur la législature.

Composition et élections

Composition de la 6ème législature :

Le service a reçu 53 candidatures dans les délais pour 26 communes représentées. Les candidats devaient être des jeunes, sans conditions de nationalité, dans la tranche d’âge située entre le 01/01/98 et le 31/12/99 et domiciliés sur le territoire d’une des communes de la province de Luxembourg

En date du 11 septembre, le Collège provincial s’est réuni et a décidé de n’organiser les élections uniquement dans les communes qui présentaient plus de deux candidats afin de permettre à un maximum de jeunes d’être retenus et désignés Conseillers provinciaux jeunes.

La législature 2014-16 du Conseil provincial des Jeunes sera donc composée de 43 membres effectifs et 10 suppléants.

Pourquoi ce choix ?

On approche ainsi du chiffre de 43 jeunes (pour 44 communes en province de Luxembourg).

Cela facilite le covoiturage pour les parents et diminue les frais de déplacements puisque pour 17 communes il y aurait deux représentants.

Cette formule donne également plus de chance aux suppléants d’être effectifs au cours de la législature.

Des élections dans 6 communes :

6 communes ont présentés plus de deux candidats et des élections seront donc organisées pour les candidats d’Arlon, de Bastogne, Chiny, Durbuy, Florenville et Vielsalm.

Les membres du Conseil provincial des Jeunes seront élus lors d’un scrutin tenu à l’administration communale de leur domicile du 22 au 29 septembre 2014. Tous les jeunes ayant l’âge requis  dans les communes concernées pourront voter et ce sans considération de nationalité pour autant qu’ils soient domiciliés dans la commune avant le 1er janvier de l’année du scrutin.

Scrutin :

L’Administration provinciale dressera la liste par commune des candidats et transmet à chaque commune concernée les bulletins de vote qu’elle aura confectionnés. La forme de scrutin retenue est le scrutin majoritaire à un tour. Les candidats non élus sont déclarés suppléants dans l’ordre du nombre décroissant de voix personnelles.

Durée du mandat :

La durée du mandat est de 2 ans, des élections générales étant organisées selon cette périodicité.

L’installation du nouveau Conseil provincial des Jeunes est prévue le mercredi 22 octobre 2014 en la salle du Conseil provincial à 6700 Arlon.

Missions du CPJ

Le Conseil provincial des Jeunes a pour but d’informer les pouvoirs publics et l’opinion publique de la situation des jeunes de la province, de leurs difficultés, de leurs souhaits et de leurs suggestions ; à cet effet, il présente des rapports, des recommandations ou des vœux ou organise, avec le concours de l’Administration provinciale, toute activité qu’il juge utile. Le Conseil provincial des Jeunes peut traiter de toute matière d’intérêt provincial, selon l’acceptation que ce terme reçoit en droit constitutionnel et administratif belge.

Encadrement 

Le Collège provincial désigne les fonctionnaires et personnes chargées d’aider le Conseil provincial des Jeunes dans sa mission, ces personnes ayant le droit d’y prendre la parole pour y faire une communication, y lire une adresse ou y donner un avis personnel sans qu’ils aient jamais voix délibérative. Le Conseil provincial des Jeunes peut inviter au titre d’expert extérieur toute personne qu’il jugera utile pour instruire une question. 

Fonctionnement

Le CPJ se réunit en assemblée de 3 à 4 jours et 3 fois par an sous la forme d’une session de travail avec :

  • du travail en commissions pendant lesquels les jeunes préparent des projets de résolution,
  • des activités pédagogiques et de la formation ;
  • la visite de services provinciaux ;
  • des plénières pendant lesquelles les jeunes débattent des projets de votes travaillés en commission ;
  • une séance de conclusion avec la remise des projets de votes au Collège provincial ;

Le Conseil se réunit trois fois par an pendant les semaines de congé de Toussaint, de Carnaval et de Pâques pour une session de 3 à 4 jours. Le Conseil provincial des Jeunes se réunit dans les locaux mis à sa disposition par le Collège provincial. La clôture de la session du Conseil provincial des Jeunes se tient en public.

Frais de déplacements : Les membres du Conseil provincial des Jeunes, ou l’adulte qui les accompagne, reçoivent remboursement de leurs frais de déplacement calculés de la même façon que ceux des conseillers provinciaux. 

Bureau

Le président du Conseil provincial des Jeunes est élu en son sein par ledit Conseil.  Il est assisté par le Bureau exécutif composé de 4 conseillers également nommés par le Conseil en son sein. Ce bureau est éventuellement modifié, par élection interne, à l’issue de la 3ème session provinciale du CPJ afin de permettre une action à long terme ;

A l’issue de la 1ère session, un Bureau composé de 5 personnes est élu, il se réunit également entre les sessions du CPJ pour les préparer, assurer le suivi des projets et la communication, répondre aux invitations lancées au CPJ.

Le Bureau est chargé de la communication autour du CPJ (photos, articles, blog, invitations, etc.).

Commissions

Lors de la 1ère session, les membres du CPJ se répartissent en commissions pour élaborer des projets précis. Les réunions de commissions se tiennent entre et pendant les sessions. Les jeunes en reçoivent l’ordre du jour au préalable et sont invités à se documenter sur les thématiques proposées. Les réunions de commissions sont encadrées par le coordinateur qui invite des experts travaillant dans les services provinciaux liés aux thématiques des commissions.

Sessions

Six sessions sont organisées pendant la législature du CPJ. Une rotation des lieux d’hébergement et des sessions hors province permettent une couverture géographique complète. Les trois premières sessions ont lieu en province de Luxembourg.

Activités hors session

Les invitations faites au CPJ et activités hors session (visites des institutions, rencontre avec autres conseils de jeunes, rencontre avec le Conseil provincial, participation aux tables-rondes et assemblées externes (Godefroid, Assemblée des Jeunes wallons pour l’Environnement, Assises de la propreté, Grappe Jeune RéseauLux, etc.) seront organisées par le Bureau sous l’encadrement du coordinateur désigné par le Collège provincial. Les invitations ou organisations d’activités seront proposées au Collège provincial qui décidera de la suite à donner aux différents dossiers.

Agenda pour la communication autour du renouvellement du CPJ

Du 22 au 29 septembre 2014 :

  • Période d’élections dans les communes d’Arlon, Bastogne, Chiny, Durbuy, Florenville et Vielsalm.

Jeudi 2 octobre 2014 :

  • Renvoi des bulletins de votes par les communes vers le Service Citoyenneté et Mobilité

Mercredi 22 octobre 2014 :

  • Installation du nouveau CPJ 2014-2016 dans la salle du Conseil à Arlon + réception chez le Gouverneur (à confirmer)

Conseil provincial des Jeunes – Province de Luxembourg

Patrick ADAM

Président du Collège provincial,

Député provincial en charge de la Citoyenneté et de la Jeunesse

On l’appelait Théroigne de Méricourt – Une exposition présentée par la Province de Luxembourg dans le cadre de l’édition 2014 de Libr’Art

Publié le Mis à jour le

En novembre 2013, la Province de Luxembourg et ses Départements Tourisme et Culture, en collaboration avec les Editions Weyrich, publient On l’appelait Théroigne de Méricourt.  Moitié BD, moitié livre d’histoire, cet ouvrage est l’œuvre de Jacques Herbet pour le texte et de Palix pour le dessin. De Marcourt, petit village à l’orée de la grande forêt d’Ardenne à Paris, en passant par Liège, Londres, Naples, Rome et Vienne, la destinée extraordinaire d’Anne-Josèphe Terwagne, une jeune paysanne wallonne devenue célèbre lors de la Révolution française sous le nom de Théroigne de Méricourt. Ce nouveau livre illustré fait suite à ceux composés autour de la Marquise du Pont d’Oye et d’Ermesinde de Luxembourg, se dévore d’une traite, pour y découvrir ce que la vie a réservé à cette femme née à Marcourt, le long de l’Ourthe, dans la Province du Luxembourg belge, en 1762. Vachère en Ardenne avant d’être bonne d’enfants à Liège, c’est dans cette ville qu’a débuté son extraordinaire odyssée internationale, et c’est à Marcourt et à Liège qu’elle viendra se réfugier en 1790 quand, devenue révolutionnaire célèbre à Paris sous le nom de l’Amazone Ardennaise ou La Belle Liégeoise, elle sera poursuivie par les royalistes. Sur les routes d’une Europe tourmentée, à la charnière des événements révolutionnaires qui forgeront son histoire, Anne Théroigne nous emmène dans les capitales d’Europe, à la rencontre des petites gens comme des plus grands, dans ce que l’homme a de meilleur, mais aussi de pire en lui. Partant d’une sélection d’illustrations, cette exposition donne un aperçu du destin exceptionnel de Théroigne, revisité par le texte et l’image.


Vite dit: Théroigne de Méricourt est le troisième tome d’une série consacrée à des femmes originaires de notre province qui ont, chacune à leur manière, marqué l’histoire. 3 femmes, 3 destins –  3 livres de Jacques Herbet et Palix, chez Weyrich

  • La Marquise du Pont d’Oye (novembre 2010)
  • Ermesinde, entre légende et vérité (avril 2012)
  • On l’appelait Théroigne de Méricourt (novembre 2013)

Infos : Province de Luxembourg – SDAC – sdac@province.luxembourg.be – 061/250 150 Patrick ADAM, Président du Collège provincial, Député provincial en charge de la Culture.

A l’approche de l’automne, un dimanche en forêt?

Publié le Mis à jour le

Dimanche en forëtA l’occasion de l’arrivée de l’automne, le Domaine provincial du Fourneau Saint-Michel vous propose de découvrir les forêts verdoyantes de Saint-Hubert le dimanche 21 septembre.

Trois promenades nature accompagnées d’un guide nature seront organisées au départ du Fourneau à 13h30, 15h00, et 16h30. Dès 9h30, une balade champignons en compagnie  d’un mycologue vous aidera à distinguer les champignons comestibles et complétera vos informations concernant la mycologie. Il serait décevant de ne pas terminer par une dégustation des produits cueillis durant la matinée par une savoureuse fricassée ! Une 2e balade est prévue à 13h30.

Sur le site même, vous pourrez découvrir du tir à l’arc à l’ancienne, un grimpeur élagueur, un garde de chasse qui  vous présentera ses trophées et vous informera sur les gibiers et la réglementation de la chasse à quelques jours de son ouverture.

Sans oublier que le domaine provincial dévoilera également ses richesses naturelles grâce à un nouveau parcours sur les arbres remarquables.

Rendez-vous le 21 septembre pour un agréable dimanche en forêt.

Informations générales : www.fourneausaintmichel.be – 084 210 890 – fourneausaintmichel@province.luxembourg.be.

Ouvert de 9h30 à 17h00, adultes 5€, prix dégressifs. Chiens admis, possibilité de petite restauration et pique-nique autorisé

Vivre est un Village !

Publié le Mis à jour le

Le 5 septembre, les acteurs de l’action Vivre est un village se rassemblent à l’Auberge de l’Ange Gardien (Orval) ; et vous invitent ! À la fois pour vous donner un aperçu de cette action culturelle transfrontalière, vous en expliquer les tenants et les aboutissants – et aussi, et surtout pour vous entendre… Vous entendre sur ce qu’elle a déjà produit comme sur ce que vous aimeriez qu’elle fît.

Résumons un peu ce qu’est Vivre est un village. L’intention est de considérer, de différentes manières, cette réalité qu’est le village. Une réalité multiple, complexe ; qui a beaucoup changé en l’espace d’un demi-siècle. Sociologiquement, culturellement, physiquement.

De quoi est fait le village d’aujourd’hui ? Comment fait-on village aujourd’hui ?

Et, puisque la littérature a souvent utilisé – et utilise toujours – le village comme lieu, comme sujet, comme matière romanesque ; et puisque ce sont les bibliothèques qui sont à l’origine de cette action et qui la portent, il sera beaucoup question de livres, de rencontres d’auteurs, de rééditions…

Vivre est un village valorise ainsi la réédition du recueil de poèmes de Jean Rogissart portraiturant vingt-et-un villages, et qui s’intitule : Aux verts fuseaux de la Semoy et de la Meuse.

Cette réédition est une initiative de l’association APLA – Art et Passion du Livre en Ardenne. L’ouvrage, illustré par Simon C. et préfacé par Christophe Mahy, sera donc présenté en avant-première ce 5 septembre à Orval puis, une deuxième fois, à la Galerie Caractères, place d’Arches (Charleville), le 4 octobre.

Il est bien agréable (et même plaisant compte tenu du titre…) de découvrir, en ces circonstances, l’article que l’écrivain belge Georges Jacquemin écrivit en 1962 dans une revue de chez lui, et qu’il intitula sobrement : Jean Rogissart, Wallon de France. Rien de moins !

Extrait : « Roman de la terre, roman paysan, roman d’âmes paysannes, roman social, roman de l’homme sur fond d’histoire, voilà les grands moments de l’art romanesque de Jean Rogissart. […] Faire sentir et faire voir, pour faire partager, tel est le propos de Jean Rogissart. »http://www.tvlux.be/video/rocambole-vivre-est-un-village_14082.htm

Vous avez vu ou vous allez voir : Vivre est un village, est partout, ici – à tous les étages ! Et même sur les tables. Si ! Mêmes les sets de table annoncent, promeuvent l’action Vivre est un village.

Patrick ADAM

Président du Collège provincial

Député provincial en charge de la Culture

Vu dans la presse: La Province est partenaire du Grand Raid Godefroy

Publié le

L'Avenir du Luxembourg, le 3 septembre 2014
L’Avenir du Luxembourg, le 3 septembre 2014

Les soirées jeux pour adultes, c’est aussi pour nos ados de septembre à novembre…

Publié le

Les soirées de jeux pour adultes proposées par la Ludothèque provinciale de Marche seront ouvertes aux adolescents (dès 15 ans), tout spécialement pour les mois de septembre, octobre et novembre 2014 !  Un « coup d’essai » qui permettra de répondre à plusieurs demandes formulées depuis que ces soirées à la ludothèque existent.  L’occasion de mélanger un peu les publics, gageons que ce sera un moment agréable pour tous !

Activités florissantes de cette fin d’année, les concours « Prix Jokers » et « Label Ludo » nous occuperont pendant plusieurs rencontres.  Le public aura ainsi l’occasion de voter pour ses jeux préférés.  Ces deux concours mettent en compétition des jeux récents, choisis par des spécialistes.  Il suffit de les découvrir, d’y jouer et puis de voter.

Ce vendredi 5 septembre dès 20 heures ainsi que le vendredi 2 octobre, nous commencerons par le « Prix Jokers » avec pas moins de 15 jeux !  Cinq catégories et trois jeux par catégorie, permettront à tous les publics d’y participer.  Infos : www.prixjokers.be

Nous menons cette initiative en étroite collaboration avec les magasins de jeux spécialisés rassemblés sous l’appellation « Pour une autre idée du jeu », les commerces « La Poule aux jeux d’or » de Rochefort ainsi que « Du Tiers et du Quart » d’Arlon en font partie.  Voici la liste des jeux :

  1. Petits :
  1. Enfants :
  1. Famille :
  1. Ambiance :
  1. Passionnés : 

Précisons que seules les trois dernières catégories seront jouées lors des soirées jeux du vendredi soir.  Les écoles de l’entité marchoise auront elles aussi l’occasion de découvrir les jeux qui les intéressent pendant deux semaines complètes en octobre.  Les mercredi 8 et 22 octobre en après-midi, des animations à destination du grand public sont également prévues.

Inscription obligatoire à ludo@province.luxembourg.be – 084/313240. – 74 chaussée de l’Ourthe à 6900 Marche-en-Famenne.

Prochaines animations jeux pour adultes et adolescents : le vendredi 3 octobre (Prix Jokers) et le vendredi 7 novembre (Label ludo).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Conférence-débat le 19 septembre: Quel Avenir pour le modèle social européen?

Publié le

Le modèle social européen a des spécificités uniques au monde.

Mais quel avenir a-t-il face à la mondialisation ?

Risque-t-elle de le remettre en cause ?

Quel sera l’impact du traité transatlantique sur ce modèle social ?

Quelles seront les conséquences pour nous, européens ?

Richard Stock, du Centre Européen Robert Schuman, et Bruno Poncelet , auteur de « Europe, une biographie non autorisée », viendront exposer leurs points de vue sur ce sujet qui leur tient à cœur le 19 septembre prochain à 19h30 à Marche-en-Famenne dans les locaux du relais Europe Direct (74 chaussée de l’Ourthe 6900 Marche-en-Famenne).

Un débat avec le public sera proposé par la suite et Philippe Herman, journaliste, animera cette rencontre.

Cette conférence est réalisée par Europe Direct Marche-en-Famenne, Province de Luxembourg,  en collaboration avec Acteurs des Temps Présents avec le soutien du  SPF Affaires étrangères et de la Représentation de la Commission Européenne en Belgique. affiche